Coupe 2018

39ème édition de la Coupe du Pétrole de Voile

Équipage CGG-GeoSail

Barreur : Matthieu Lugez
Equipage : Stéphane Souffez – Matthieu Pouget – Christophe Rohel – Guillaume Bouquard – Francois Papillon – Nicolas Salaun
Date: 25 au 28 mai 2018Flotte: Team Winds – Grand Surprise

Ramassage de bouées

L’évènement tant attendu avait pourtant bien débuté avec une arrivée sans encombre dans un joli camping des Sables d’Olonne surplombant l’océan.
Le nouvel équipage GeoSail y retrouvait certains concurrents rencontrés les années précédentes ce qui donnait alors le départ aux traditionnelles et chaleureuses taquineries de compétition.

La première journée de course s’annonçait calme avec des vents entre 0 et 6 nœuds.
Au programme : autant de parcours banane (parcours techniques autour de 3 bouées) que le vent nous permettrait de faire en une demi-journée puisque les hostilités devaient commencer après le déjeuner ce jour-là.
Malgré une préparation soigneuse du bateau incluant le nettoyage de la carène ainsi qu’un contrôle minutieux de tout le matériel, l’équipage a déchanté dès la première course en voyant tous les bateaux les dépasser avec une vitesse considérablement supérieure sur les premiers bords de près 🙁
Au portant (sous spi), le bateau se comportait mieux et permettait de rattraper le retard mais celui-ci était trop conséquent pour espérer rattraper la tête de course et CGG terminait 13ème sur la première course.

L’équipage n’était pourtant pas au bout de ses peines puisque malgré les réglages incessants pour tenter de pallier au manque de vent, le constat restait le même, à savoir: un déficit de vitesse évident sur les bords de près par rapport aux autres bateaux.

GeoSail finissait donc la 2ème course à la 17ème position laissant l’équipage désabusé et frustré de ne pouvoir s’amuser avec les autres équipages !

Au départ de la 2ème journée, faisant preuve de résilience, les 7 équipiers étaient décidés à affiner les réglages du bateau au mieux de façon à atténuer son déficit de vitesse inhérent.
Hélas! Si un parcours côtier au portant nous permettait enfin de rivaliser avec les meilleurs avec une belle 6ème place, les 2 autres courses de la journée, incluant assez logiquement des bords de près faisaient ressurgir les tares du bateau et se soldaient par des places de 14ème et 17ème.

La 3ème journée, avec ses 4 parcours techniques au programme, allait malheureusement proposer le même scenario : souffrance et impuissance sur la première partie des parcours et ses bords de près puis espoir futile de rattraper le peloton au portant.

Seule la dernière journée, avec son parcours côtier et enfin un peu de vent (12 nœuds), allait offrir à l’équipage la sensation de vraiment participer à la course. En effet, moins sensible que dans le vent faible, le déficit de vitesse du bateau allait désormais être relégué au second plan.
Même si l’impression de ne pas pouvoir profiter des mêmes capacités de vitesse que nos concurrents était présente, l’agréable parcours proposé par la direction de course permettait à l’équipage GeoSail de rester dans le peloton grâce notamment à des bords de spi bien négociés et ainsi de ressentir les bonnes sensations de voile en compétition.

Au classement général, GeoSail finissait donc à la 16ème place avec un gout amer d’impuissance de ne pouvoir rivaliser malgré tous les efforts, et d’incompréhension de ne pas savoir ce qui pouvait expliquer le déficit de vitesse du bateau. Les théories allaient bon train pendant et après l’évènement (quille sale, voiles particulièrement abîmées, mats et haubans mal réglés, etc.) mais resteront malheureusement sans suite, faute de pouvoir analyser et comparer sérieusement les bateaux…

Somme toute, une bonne leçon d’humilité pour cet équipage 2018 et l’envie de se refaire l’année prochaine !

M. Pouget


Classement général 2018

Historique des participations CGG