1998 – La Rochelle

19ème édition de la Coupe du Pétrole de Voile

Équipage CGG Sun MicroSystem

Skipper : Stéphane Souffez
Equipage : Philippe Dervieux (barreur) – Frédéric Six – Matthieu Delarue – Gilles Dwar – Pierre Puech

Équipage CGG Marine

Skipper / Barreur : Philippe Bardin
Equipage : Jean-François Roudault – Nadir Noury – Stéphane Touche – Amaury de Kerros – René Hamon – Thierry Grousset – Christian Brige
Date: 11 au 13 septembre 1998Flotte: Rivages / Figaro 1
site intranet voile CGG – Septembre 1998

 

Régates musclées et bien arrosées …

Après une 1ère journée de régates (2 parcours “bananes”autour de 3 bouées) courue par vent de force 4 faiblissant force 2-3 sous une pluie battante, l’équipe CGG SUN Microsystems en finissant respectivement 2nd et 3ème pointait juste derrière l’équipe ELF E&P PARIS, alors que le second bateau aux couleurs de CGG Marine se classait dans la seconde moitié du tableau. Le soir le repas organisé dans le cadre sympathique du Musée Maritime de La Rochelle permettait à tout un chacun de revivre les épreuves de la journée et d’entretenir les espoirs pour la suite des régates ….

Le second jour, la météo annonçait des vents de 30 à 40 noeuds (force 6 à 8) , le comité de course (Société des Régates Rochelaises) en accord avec l’organisation de la Coupe du Pétrole (ACPV) prenait la décision lors du briefing matinal des skippers d’annuler le parcours côtier prévu. Les équipages ont ainsi pu bénéficier d’une journée pour se remettre de leurs émotions de la veille, profitant de cette journée “off” pour s’offrir une visite du Grand Pavois, un peu de tourisme sur le Vieux Port ou à l’instar des deux équipes CGG sortir deux, trois heures en mer avant que le mauvais temps ne s’installe dans l’après-midi pour parfaire leur technique de navigation dans la brise et améliorer la cohésion des équipages. La vedette louée par les équipes CGG pour permettre aux personnes accompagnatrices (CGG staff, sponsors, photographe) a bien évidemment été annulée, l’état de la mer et du ciel étant plus propices à rendre les embruns amers et les estomacs barbouillés qu’à laisser un agréable souvenir aux passagers… La seconde partie de la journée était consacrée au séchage et à la récupération physique et/ou morale avant de retrouver l’ensemble des concurrents, supporters et sponsors autour d’une table lors du dîner organisé au Palais des Congrès des Minimes à deux pas des pontons.

Le dernier jour, la météo prévoyant des conditions moins pessimistes et la pluie ayant cessée depuis la veille au soir, le comité de course décidait d’envoyer la flotte sur l’eau avec 2 “bananes” au programme. Dès 8h30 les 21 bateaux quittaient le port des Minimes pour rejoindre la zone de départ à quelques encablures de la côte, le vent soufflait alors à 20 noeuds (5-6 Beaufort), quelques bateaux prenant même un ris dans la grand-voile. Au moment du premier départ, le vent était monté d’un cran (6 établi) et la flotte dans un bel ensemble montait vers la marque au vent située à 2 milles de la ligne dans le 320o. A la seconde marque CGG SUN Microsystems passait juste derrière le bateau ELF E&P Pau très rapide et manoeuvrant sans faute tout au long du parcours, les spinnakers étaient hissés par 30 noeuds de vent et la descente vers la marque sous le vent fût sportive, humide, “fun” , en tout cas très technique. CGG SUN Microsystems améliorait le score de l’équipe A de SCHLUMBERGER établi dans la première manche du vendredi en s’ offrant deux belles figures de free-style avec des départs à l’abattée, bateau couché sous spi une première fois sur bâbord puis quelques minutes plus tard nouvelle figure sur tribord. Les deux fois le bateau se remettait sur ses “rails” et repartait de plus belle pour des surfs à 14-15 noeuds…. après un bon nettoyage des barres de flèches !! La dernière partie du parcours ne changeait en rien le classement de la manche, l’objectif du bateau CGG SUN Microsystems n’étant pas tout à fait atteint, certes il devançait sur la manche le leader du vendredi mais l’écart de point restait en faveur du bateau ELF E&P Paris.

Après la première manche du jour qui avait duré 1 heure ¼, le comité décidait de lancer un nouveau départ. Ce dernier plus chaud que les précédents du fait de la nécessité absolue de partir en tête pour grappiller les quelques places à l’arrivée et du fait également du vent ayant encore monté d’un cran (30 noeuds établis) a finalement du être redonné suite au départ précipité de la flotte (la majorité des bateaux étant au dessus de la ligne dans la dernière minute). Une nouvelle et ultime procédure était envoyée , les bateaux étant quelque peu à la peine sur les bords de prés avec des “claques” à 35 noeuds. Cette première remontée au vent a d’ailleurs vu plusieurs bateaux abandonner, notamment suite à des abordages qui, pour la première fois de l’épreuve, ont entraînés des réclamations auprès du jury. Lors de la descente vent arrière aucun bateau ne prenait la décision (… le risque) d’envoyer le spi, cela ne les empêchant pas de maintenir une vitesse de 10-11 noeuds sous grand voile seule (le solent, voir le foc no 1 pour certain n’étant guère propulsif à cette allure); pendant ce temps le comité avait sagement pris la décision de réduire le parcours (sous le grain le vent soufflait à 35-40 noeuds / force 7-8), l’arrivée se jugeant juste après la marque sous le vent… dommage pour l’équipage CGG Marine qui terminait à la hausse ces régates et finissait en 8ème position, 3 places derrière le second bateau CGG.

ELF E&P PAU vainqueur des deux manches du jour anéantissait les espoirs de leurs collègues de PARIS tout comme ceux de CGG en terminant 1er au classement général.

De retour à quai, la tâche des équipages n’était pas terminée car malgré le soleil, le vent qui continuait de souffler très fort a rendu l’accostage et l’amarrage des bateaux un tantinet sportif….

Remis de toutes ces émotions matinales, les quelques 130 navigateurs plus les accompagnateurs se sont retrouvés au club de la Société des Régates Rochelaises pour une remise des prix suivie du traditionnel pot de clôture.

Ce week-end de régates a permis à quelques uns de connaître leur baptême de régate et de navigation en flotte dans la brise et tous, malgré les courbatures et les quelques “coups de gueule” qui ont pu jaillir ça et là au coeur de l’action, garderont de ces trois jours ventés et humides un sacré bon souvenir….

Les deux bateaux CGG remercient chaleureusement les personnes et sociétés (CGG, CGG MARINE, TOPNAV, BERENDSEN, SUN Microsystems, PARSYS, FENWICK, EURO-TRADING) qui ont permis le financement du projet CdP98 et vous invitent à découvrir sous peu les photos de leurs exploits .

Philippe Dervieux.


Classement général 1998


Photos de l’édition 1998

Historique des participations CGG